Personnes

L'ÉQUIPE DE COURSE DE M. RISI

L'ÉQUIPE DE COURSE DE M. RISI

Pour le fondateur de la célèbre équipe de course Risi Competizione, la Rolex 24 de Daytona de ce mois-ci ne représentera pas l'occasion de célébrer une relation de quatre décennies avec Ferrari, mais bel et bien de gagner
Texte

Ben Pulman

Après un succès en Espagne promouvant le sport automobile - et des pilotes talentueux - au début des années 70, Giuseppe Risi rejoint finalement la Formule 1. Les petits pilotes privés peuvent alors encore acheter des châssis et des moteurs aux plus grandes équipes et se qualifier, ad hoc, pour des courses individuelles. Pendant un certain nombre d’années, Risi contribue à obtenir des voitures pour des gens comme Emilio de Villota.

Il s’agirait pour beaucoup de l’accomplissement d’une vie mais ce gentleman d’origine italienne ne fait que commencer. Pressentant une révolution dans la réglementation - une révolution qui interdirait finalement toute équipe qui ne construirait pas son propre châssis et conduirait à la Formule 1 moderne et structurée d’aujourd’hui - Risi change de tactique. Le hasard le rapproche alors de Ferrari.

 

Fondateur et Team Principal de Risi Competizione, Giuseppe Risi, avec la collection de troph&eacute;es de l&rsquo;&eacute;quipe. <em>Photo fournie par Risi Competizione Archives</em>
Fondateur et Team Principal de Risi Competizione, Giuseppe Risi, avec la collection de trophées de l’équipe. Photo fournie par Risi Competizione Archives

À la fin des années 70, les lois fédérales des États-Unis sont modifiées pour interdire les importateurs privés d’automobiles ; Ferrari deviendrait le seul distributeur de ses voitures de route, la Ferrari North America nouvellement établie succédant à la brillante Luigi Chinetti Snr. Risi a des liens avec le Cheval cabré, notamment grâce à Mauro Forghieri, l’ingénieur en chef des opérations de course de Ferrari pendant une grande partie des années 60 et 70, ainsi que grâce à un ami qui est un importateur de Ferrari en Espagne. Cela conduit à une offre de création d’une nouvelle concession au Texas, aux États-Unis, en 1979.

« Ce n’est qu’un détail », se souvient-il humblement. « Je ne suis ni ingénieur ni mécanicien, mais à l’époque, en vendant 25 à 30 voitures par an, vous pouviez apprendre et vous développer. Je suis énormément passionné et respectueux de la marque Ferrari, et j’ai toujours engagé des personnes extrêmement talentueuses. Vous vous entourez des bonnes personnes et vous construisez ce que vous avez aujourd’hui. » Qui, modestement, n’est rien de moins que deux concessions Ferrari de renom et une équipe de course internationale avec des victoires au Mans, Sebring et Petit Le Mans.

Les voitures de course Ferrari pass&eacute;es et pr&eacute;sentes de Risi Competizione &agrave; l&rsquo;ext&eacute;rieur de la concession Ferrari de Houston de Giuseppe Risi. <em>Photo fournie par Risi Competizione Archives</em>
Les voitures de course Ferrari passées et présentes de Risi Competizione à l’extérieur de la concession Ferrari de Houston de Giuseppe Risi. Photo fournie par Risi Competizione Archives

Risi passe deux décennies à se concentrer sur sa nouvelle entreprise, mais le virus de la course ne le quitte par pour autant. « On ne peut pas y échapper », sourit-il. « J’ai regardé quelques courses, nous avons ensuite fait quelques événements avec le club Ferrari local - et puis nous nous sommes mis sérieusement à chercher un sport-prototype Ferrari F333 SP… »

Parallèlement à la mise en place d’un effort très réussi pour ses clients dans le cadre du florissant Ferrari Challenge en Amérique du Nord, Risi achète les châssis 17 et 18 de la F333 SP et inscrit une voiture au Championnat IMSA GT 1998 en partenariat avec Doyle Racing. Ils emportent la deuxième course de la saison, remportent également le premier Petit Le Mans cette année-là et terminent en tête du championnat. Entre les deux, leur deuxième Ferrari remporte la catégorie LMP1 aux 24 Heures du Mans.

Giuseppe Risi f&eacute;licite le pilote Alessandro Pier Guidi au Petit Le Mans 2019. Risi Competizione remporte la cat&eacute;gorie GTLM, 21 ans apr&egrave;s la victoire finale lors de l&rsquo;&eacute;v&eacute;nement inaugural &agrave; Road Atlanta
Giuseppe Risi félicite le pilote Alessandro Pier Guidi au Petit Le Mans 2019. Risi Competizione remporte la catégorie GTLM, 21 ans après la victoire finale lors de l’événement inaugural à Road Atlanta

En 1999, la F333 SP de Doyle-Risi termine deuxième aux 24 Heures de Daytona, bouclant ainsi deux décennies impressionnantes aux États-Unis pour Giuseppe Risi. Comment s’en souvient-il en ce 20e anniversaire ? De façon détachée : « Deuxième, c’est bien, mais ce n’est jamais assez, n’est-ce pas ? »

De là, Risi prend le contrôle total de l’équipe, créant Risi Competizione. Une autre 2e place au classement général suit à Daytona en 2003 avec la Ferrari 360 Modena, mais c’est avec la Ferrari F430 suivante que Risi s’impose.

L&rsquo;&eacute;quipe Risi Competizione, comprenant les pilotes Jaime Melo, Mika Salo et Gianmaria Bruni, pose avec ses Ferrari F430 GTC avant les 24 Heures du Mans 2008
L’équipe Risi Competizione, comprenant les pilotes Jaime Melo, Mika Salo et Gianmaria Bruni, pose avec ses Ferrari F430 GTC avant les 24 Heures du Mans 2008

« Nous avons vraiment tout gagné. Nous nous sommes bien amusés avec une super voiture », résume-t-il habilement. Voici donc la version longue : avec les pilotes d’usine Ferrari Mika Salo et Jaime Melo, Risi Competizione remporte la catégorie GT2 dans ce qui était alors devenu l’American Le Mans Series. Un an plus tard, en 2007, ils réitèrent cet exploit, et huit victoires en 12 courses permettent à Salo et Melo de décrocher le titre des pilotes. Risi remporte une victoire de catégorie au Mans en 2008, leur deuxième en quatre tentatives, et 2009 voit une autre victoire au Mans, ainsi que des triomphes aux 12 Heures de Sebring et Petit Le Mans.

Risi Competizione et sa Ferrari F430 GTC remporte des victoires cons&eacute;cutives aux 24 Heures du Mans 2008 et 2009 dans la cat&eacute;gorie GT2
Risi Competizione et sa Ferrari F430 GTC remporte des victoires consécutives aux 24 Heures du Mans 2008 et 2009 dans la catégorie GT2

Risi Competizione a depuis couru avec la 458, et maintenant la 488 GTE, une fois de plus avec un énorme succès - mais une victoire leur échappe. « Daytona est emblématique, mais nous avons toujours été des suiveurs », déclare Risi, racontant que son équipe a terminé à seulement 1,149 seconde de la tête de la GTLM en 2019.

La Ferrari 488 GTE de Risi Competizione termine 2e de la cat&eacute;gorie GTLM au Rolex 24 2019 de Daytona, &agrave; seulement 1,149 seconde de la t&ecirc;te de la cat&eacute;gorie
La Ferrari 488 GTE de Risi Competizione termine 2e de la catégorie GTLM au Rolex 24 2019 de Daytona, à seulement 1,149 seconde de la tête de la catégorie

« J’adore le sport automobile et j’adore cette course. L’équipe commence toujours à me demander à la moitié de la saison si nous refaisons Daytona l’année suivante. La piste inclinée est spectaculaire, surtout la nuit, c’est vraiment cool. Nous adorons les courses d’endurance, nous savons préparer une voiture de course longue distance. Ferrari est ma vie depuis 40 ans, et nous continuerons à donner à cette course tout ce que nous avons. »

 

Ferrari