Personnes

Conduite intense

Conduite intense

Ces quatre propriétaires de Ferrari ne sont pas les pilotes habituels du dimanche.
Texte

Gordon Sorlini

Alors que tous les propriétaires de Ferrari aiment faire un tour au volant de leur voiture, certains l'utilisent beaucoup plus souvent que d'autres.

Prenez Sabrina Wilfred, qui vit à Dubaï et possède une GTC4Lusso Tailor Made qu'elle appelle « Lady L ». Wilfred est une conductrice de tous les jours au vrai sens du terme : « Je vais régulièrement à l'école et à l'épicerie. Le coffre est très grand et la poussette de mon fils peut y entrer. Mes enfants sont à l'aise à l'arrière, car il y a beaucoup d'espace. Je la considère comme une voiture de tous les jours parce qu'elle n'est en rien farouche, malgré son V12 monstrueux et sa sonorité incroyable. »

Le mari de Wilfred – lui-même propriétaire de Ferrari – est président du Club local de propriétaires, de sorte qu'ils planifient souvent des voyages pour d'autres propriétaires et y participent. « Chaque année, nous partons en voyage, » déclare Wilfred. Cet été, le club avait prévu une traversée de la Sicile.

Mais elle aime aussi conduire entre amis – nos montagnes sont particulièrement attrayantes pour le grand tourisme, confit Wilfred – et repousser les limites : sur le Dubaï Autodrome, dit-elle, elle a atteint 280-290 km/h. « J'adore la conduire. Je ne fais pas partie de ces personnes qui la laissent au garage. »

Thijs Timmermans est un autre propriétaire qui ne ménage pas sa Ferrari. Trois voitures de sa collection - une 599 GTO, une F12tdf et une 812 Superfast, qui a récemment rejoint le groupe - ont parcouru 250 000 kilomètres à elles seules.

Timmermans apprécie les longs trajets en voiture. Récemment, il a conduit de chez lui aux Pays-Bas jusqu'à Barcelone : 1 500 km en une journée. Le lendemain, il est rentré chez lui et quelques jours plus tard, il s'est rendu à la Mille Miglia, où il a participé à la Ferrari Tribute. « J'ai parcouru 8 000 km en neuf jours. »

Il a déjà bouclé des voyages plus longs en moins de temps : « Il y a deux ans, j'ai fait l'aller-retour de chez moi à Maranello, en 24 heures, » un voyage de plus de 2 000 kilomètres.

Il est aussi conducteur de Ferrari de tous les jours, utilisant sa voiture pour aller au supermarché et emmener ses filles faire des courses ou en vacances. « L'an dernier, nous avons pris la tdf pour acheter le sapin de Noël et il rentrait dans le coffre. » Mais il apprécie également les performances des voitures et aime conduire ses modèles du Cheval cabré à tambour battant, les portant notamment sur les circuits du Nuerburgring, de Fiorano et Monza.

Les performances et la vitesse sont des facteurs également appréciés par Federico Rocco La Rocca, un trader basé à Lugano en Suisse qui conduit actuellement une 488 GTB.

Avec une F12 Berlinetta qu'il possédait jusqu'à il y a deux ans, La Rocca affirme avoir parcouru « juste un peu moins de 100 000 kilomètres », le maximum qu'il ait réalisé (jusqu'à présent) avec un Cheval Cabré. Cependant, il refait actuellement son retard à une vitesse incroyable avec sa 488, qui a parcouru quelque 7 000 km en trois mois environ. La couleur ? « Toujours rouge, » déclare le ferrariste de Turin.

Conduire ses voitures en moyenne 40 000 km par an signifie que La Rocca en fait un usage considérable. « J'utilise ma Ferrari tous les jours, pour le travail et le plaisir. Lorsque je conduis, le plaisir est bien entendu toujours au rendez-vous. » Il utilise régulièrement sa 488 pour se rendre dans les bureaux de son entreprise en Suisse, en France, en Allemagne et en Italie - ainsi que pour assister à l'occasion au match de football de la Juventus.

L'une des choses que La Rocca aime le plus au volant d'une Ferrari est la montée d'adrénaline : « Je surfe. Piloter cette voiture est comme prendre une grosse vague, on se sent libre. »

À seulement 24 ans, Liu Yuanshuo est probablement l'un des plus jeunes propriétaires de Ferrari en Chine, avec une collection qui comprend une 458 Italia, une 488 Spider et une GTC4Lusso T. « Je conduis presque tous les jours et je choisis différents modèles pour différentes occasions, » explique l'entrepreneur, ajoutant : « C'est la 488 Spider que j'utilise le plus souvent en ce moment, car le temps est assez clément. »

Chaque occasion est la bonne pour un tour en voiture. Liu emmène sa Ferrari au supermarché – « tant que je n'achète pas de gros articles » – à des dîners en tenue de soirée et même à son salon de thé, à seulement un kilomètre de chez lui.

Vice-président du Ferrari Owners Club du Nord de la Chine, Liu se souvient encore du moment où il est tombé amoureux de Ferrari : c'était lors du Shenyang Dealer Rallye 2014. « J'ai conduit pendant cinq jours une 458 Spider démo du concessionnaire et l'expérience m'a tellement impressionné – en particulier les performances du V8 – que j'ai acheté ma première Ferrari, une 488 GTB, auprès du concessionnaire. »

Ferrari