Passion

1962 : une année de rêve sur quatre roues

1962 : une année de rêve sur quatre roues

La Scuderia Ferrari démontre encore une fois sa supériorité en collectionnant les succès dans le Championnat du monde des voitures de sport

En 1962, la Scuderia Ferrari est engagée dans le Championnat du monde des voitures de sport. Cette saison, Ferrari remporte deux catégories : le Gran Turismo, division de plus de 2000 cm3, dans laquelle la maison de Maranello est représentée par des écuries clientes, et la catégorie Sport jusqu’à 3000 cm3, où court la Scuderia Ferrari.

Willy Mairesse conduisait sa Ferrari 330 LM / GTO sur les 1000 km du Nürburgring, en mai 1962. Il conquis la deuxième marche du podium, précédé par la Ferrari Dino 246 SP pilotée par Phil Hill et Olivier Gendebien
Willy Mairesse conduisait sa Ferrari 330 LM / GTO sur les 1000 km du Nürburgring, en mai 1962. Il conquis la deuxième marche du podium, précédé par la Ferrari Dino 246 SP pilotée par Phil Hill et Olivier Gendebien

Pour la catégorie Sport, la saison s’ouvre avec les 12 Heures de Sebring au cours desquelles la 250 Testa Rossa de l’écurie cliente Scuderia SSS Repubblica di Venezia remporte la victoire grâce aux pilotes Joakim Bonnier et Lucien Bianchi. Le rendez-vous suivant est la Targa Florio où la Scuderia Ferrari confirme sa place de protagoniste avec le trio formé par les Belges Willy Mairesse et Olivier Gendebien et l’espoir mexicain Ricardo Rodriguez.

Olivier Gendebien debout sur un mur avec l'équipe, vêtu de son casque blanc et de sa combinaison, lors des 24 Heures du Mans
Olivier Gendebien debout sur un mur avec l'équipe, vêtu de son casque blanc et de sa combinaison, lors des 24 Heures du Mans

Lors de la troisième manche, les 1000 km du Nürburgring, l’écurie de Maranello remporte un nouveau succès grâce à Gendebien et au champion du monde F1 en titre, Phil Hill. Les pilotes confirment leur domination aux 24 Heures du Mans, accrochant une nouvelle victoire au déjà bien fourni tableau des médailles de la Scuderia Ferrari.

Ferrari