Passion

<em style=Photo: Getty Images" />

Scuderia Ferrari, une nouvelle fois champion du Sport-Prototypes

Ferrari conquit en 1960 une autre victoire au Championnat du Monde des voitures de sport

Nous sommes en 1960 et le Championnat du Monde Sport-Prototypes est une fois de plus l’un des événements les plus importants du monde automobile. Le championnat comprend cinq courses légendaires : les 1 000 km de Buenos Aires, les 12 Heures de Sebring, la Targa Florio, les 1 000 km du Nürburgring 1000 ; les 24 Heures du Mans.

Le retrait d’Aston Martin ouvre la voie à la Scuderia Ferrari pour reconquérir le titre. L’exploit n’est pourtant pas aussi simple car la concurrence de Porsche est tangible. 

Cliff Allison sur la Ferrari 246 qui le mènera à la 2e marche du podium du Grand Prix d'Argentine, 1960 <em>Photo: Getty Images</em>
Cliff Allison sur la Ferrari 246 qui le mènera à la 2e marche du podium du Grand Prix d'Argentine, 1960 Photo: Getty Images

La Scuderia Ferrari commence très fort avec Phil Hill et Cliff Allison qui s’imposent en Argentine. Cependant, Porsche domine grâce à une équipe privée aux 12 Heures de Sebring et à la Targa Florio en tirant parti des voitures plus agiles déployées.

Le championnat se déplacera ensuite en Allemagne à l’occasion des 1 000 km de Nürburgring. C’est la Maserati de l’équipe américaine Camoradi USA Racing Team de Stilring Moss et de Dan Gurney qui s’imposera inopinément dans la très difficile Boucle Nord (Nordschleife en allemand) et obligera en quelque sorte la Ferrari à remporter les 24 Heures du Mans pour décrocher le titre.

Olivier Gendebien sur une Ferrari 250 Testa Rossa, lors des 24 heures du Mans 1960. Il a remporté la course avec son partenaire Paul Frère <em>Photo: Getty Images</em>
Olivier Gendebien sur une Ferrari 250 Testa Rossa, lors des 24 heures du Mans 1960. Il a remporté la course avec son partenaire Paul Frère Photo: Getty Images

Ferrari domina la course d’endurance française en positionnant six voitures aux sept premières places et en s’adjugeant le titre. Le succès ne tarda pas à arriver grâce au duo belge de la Scuderia formé par Olivier Gendebien et Paul Frère, journaliste avant de devenir pilote, à bord de la Ferrari 250 Testa Rossa.

La voiture jumelle de la North American Racing Team pilotée par l’autre belge, André Pilette, et le mexicain Ricardo Rodriguez se classa deuxième. Quatre autres 250 GT SWB signent un tir groupé de la quatrième à la septième place.

 

Ferrari