Passion

Un homme, sept Ferrari V12

Un homme, sept Ferrari V12

Peter Holloway possède une collection unique de Ferrari : sept voitures V12 GT, chacune équipée d'une boîte de vitesses manuelle et d'un moteur à l'avant. Comme le voulait Enzo, ajoute-t-il...
Texte

Richard Aucock

« Dès ses débuts, Ferrari était déjà réputée pour ses moteurs V12. C'était l'objectif initial d'Enzo Ferrari : vendre quelque chose d'unique. » À l'instar de nombreux ferraristes, Peter Holloway adore le moteur V12 Ferrari. « C'est une question de pureté : je pense qu'une Ferrari devrait être tout simplement comme ça. Il n’y a rien de mieux que la puissance et le couple d’un V12, d'ailleurs il n'existe rien d'aussi beau. » Surtout si un levier de vitesse manuel contrôle ce son.

Peter voue une telle passion aux Ferrari V12 qu'il a réuni une collection unique : sept voitures GT équipées d'une boîte manuelle et d'un moteur à l'avant, représentant toutes les époques depuis la fondation de Ferrari jusqu'à nos jours.

La 250 GT Coupe de Peter s'appelle Ellie, en l'honneur de l'endroit où elle a été construite, Ellena Carrozzeria <em>Photo: Harry Grindrod</em>
La 250 GT Coupe de Peter s'appelle Ellie, en l'honneur de l'endroit où elle a été construite, Ellena Carrozzeria Photo: Harry Grindrod

« Je possède une Ferrari depuis 1980. J'ai acheté une 308 GT4 Dino que j'ai conduite pendant plus de 25 ans. Mais ce n'est qu'en 2006 qu'une curiosité, qui me titillait depuis longtemps, a pris le dessus. J'ai essayé une 575 Superamerica. Mon Dieu, comme c'était extraordinaire. Elle a exaucé tout ce que j'attendais d'un V12. C'était le top. » Peter a acheté cette voiture sans réfléchir. C'est ainsi que commença sa collection.

« L'objectif était que chaque voiture représente son époque », explique-t-il. Et par où commencer si ce n'est par une 166 ? Sans le succès de cette voiture, Ferrari n'aurait pas existé. » La voiture de Peter est en réalité la toute première Ferrari vendue au Royaume-Uni (et la neuvième Ferrari jamais fabriquée) ce qui vient souligner son origine. Quoi qu'il en soit, cela ne l'empêche pas de l'utiliser, comme toutes ses autres voitures. « Je me considère comme le gardien de ces voitures. Je ne pense pas qu'elles doivent rester cachées, c'est pourquoi je les sors beaucoup, même au prix de mettre de la boue sur les tapis ou la carrosserie. Peu importe ! J'ai même amené Lizzie faire les courses avec mamie assise sur le siège arrière. »

Oui, vous avez bien lu, Lizzie : Peter donne un nom à toutes ses voitures. « Bessie, la 575, était la première. Je l'ai d'ailleurs utilisée pendant des années pour mes allers-retours entre Norfolk et Londres. C'est pourquoi elle a plus de kilomètres au compteur que les autres, et j'ai apprécié chaque minute. » 

Peter a démarré sa collection lorsqu'il a pris sa retraite en 2014. « Ellie est la 250 GT Coupé Ellena. J'ai mis deux ans à l'acheter mais cela valait la peine. C'est l'une des 50 voitures construites par Carrozzeria Ellena, celle de Peter fait partie des 20 restantes. Il se souvient lorsqu'il amena Ellie à CarFest, un grand festival britannique qu'organisent le présentateur Chris Evans et les ferraristes. « Quand il nous a vus, il a levé son pouce en guise d'approbation ! »

Silvie est la belle 365 GTC datant de 1968. Ferrari en a fabriqué 150 au total et celle-ci est la 26e voiture construite. Tout comme Ellie, Silvie a passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis, c'est pour cette raison qu'elle est dans un état aussi impeccable sans jamais avoir été rénovée. La représentante des années 70 répond au nom de Poppie, une 365 GTB/4 plus communément appelée Daytona.

Elle a fait plusieurs fois l'objet d'articles de magazine ce qui me rend très fier. La Daytona a été la première Ferrari qui a ravi mon cœur au début des années 70. Voir une Dino sur la route m'a incité à en acheter une en 1980. »

La belle 250 GT Ellena Coupé, une voiture de collection rare que Peter conduit régulièrement <em>Photo: Harry Grindrod</em>
La belle 250 GT Ellena Coupé, une voiture de collection rare que Peter conduit régulièrement Photo: Harry Grindrod

Les deux dernières voitures que Peter a achetées étaient une 412 GT de 1980 et une 456 GT de 1990. « Je suis fier de posséder une 412, c'est le modèle qu'Enzo Ferrari conduisait à la fin de sa vie. Elle a été remplacée par la 456 GT, mais il ne faut pas se fier aux apparences, c'est une véritable berline haut de gamme. C'est une quatre places pouvant atteindre presque 306 km/h. » Leurs noms ? Wedgie fait référence aux lignes distinctives de la 412, alors que Ginnie ne tire pas son nom d'une GT mais, « sur suggestion de ma partenaire, du cocktail gin and tonic, G&T. »

Peter est extrêmement fier de sa collection de Ferrari V12. « Je songeais récemment au nom parfait pour cette collection : “Twelveolution” (Évolution douze). J'ai une si forte connexion avec chacune d'entre elles que je crois fermement que cette collection est faite pour durer. »

 

Ferrari