Passion

Trois ans sur deux roues

Trois ans sur deux roues

Les courses de motos auxquelles a participé la Scuderia Ferrari de 1932 à 1934

Chacun sait qu'avant de lancer sur piste ses propres voitures construites à Maranello, la Scuderia Ferrari faisait courir pendant les premières années les voitures de la marque Alfa Romeo. Mais tout le monde ne sait pas que l’équipe de Modène a également géré pendant trois ans les motos qui ont remporté de nombreuses courses dans toute l'Italie.

Même philosophie. L'idée de base était identique à celle qui animait la Scuderia Ferrari pour les quatre roues : aider les clients sportifs qui souhaitaient s’essayer aux compétitions en leur mettant à disposition des hommes, des véhicules et un support technique. Par ailleurs, Enzo Ferrari croyait beaucoup au motocyclisme en tant qu’activité de formation pour les pilotes susceptibles d'épauler les gentlemen drivers dans les courses de longue durée. Après tout, Tazio Nuvolari et Achille Varzi, deux as du volant de la Scuderia Ferrari, provenaient eux aussi du motocyclisme.

L'équipe Scuderia Ferrari Motociclismo - ici à la Coppa del Mare, à Livourne, en Italie - a utilisé des vélos Rudge 500cc
L'équipe Scuderia Ferrari Motociclismo - ici à la Coppa del Mare, à Livourne, en Italie - a utilisé des vélos Rudge 500cc

Motos anglaises. Si les voitures de l'équipe étaient des Alfa Romeo de par leur statut, les motos utilisées par la Scuderia basée à Modène ont presque toujours été anglaises. Il existait certes des motos italiennes compétitives : les Bianchi et les Moto Guzzi l'étaient tout à fait, mais elles n’étaient pas vendues à des structures privées. Enzo Ferrari a donc misé sur Rudge et Norton. Ferrari avait connu la première maison dans le domaine automobile. En effet, Rudge-Whitworth avait mis au point une jante pouvant être montée sur les moyeux beaucoup plus rapidement que celles de la concurrence, c'est pourquoi Ferrari l'avait préférée aux autres marques. La Scuderia utilisait parfois des motos italiennes, mais uniquement dans les petites cylindrées : des Benelli ou des MM, construites à Bologne.

L'équipe de motards à la Targa Florio, cette fois sur la moto Rudge-Whitworth
L'équipe de motards à la Targa Florio, cette fois sur la moto Rudge-Whitworth

Les courses. Les motos de la Scuderia Ferrari débutent sur les chapeaux de roues. Le 28 mars 1932, Guglielmo Sandri remporte le Grand Prix Primavera à Modène sur une Rudge 350 cm³. En trois ans à peine, Ferrari s'adjuge 44 victoires et trois titres nationaux grâce aux pilotes milanais Giordano Aldrighetti en 1932 (catégorie 250 cm³) et en 1933 (catégorie 500 cm³) et Aldo Pigorini en 1934 (catégorie 350 cm³). Au cours de cette saison, les Rudge étant désormais devenues peu compétitives dans les autres catégories, la Scuderia Ferrari décide alors d’abandonner les compétitions sur deux roues. Les dernières apparitions ont lieu en août au Trophée Acerbo, où Pigorini s'impose dans sa catégorie, et à la Coupe Adriatico de Rimini. 

Ferrari