LOADING ...
Living
27/04/2018

Découvrez le « pilota » qui est en vous

Les quatre cours de conduite Pilota de Ferrari enseignent aux clients comment maîtriser leur voiture et se divertir au plus au point

La ceinture bouclée sur le baquet d'une 488 GTB, enfoncez l'accélérateur pour faire gémir le moteur V8 qui vrombit à toute allure autour de la piste : bienvenue au Corso Pilota, les cours de conduite offerts par Ferrari à ses clients les plus ambitieux en termes de pilotage. On distingue quatre niveaux : Sport, Advanced, Evolution et Challenge. Chacun d'entre eux transmet les techniques de conduite fondamentales - enseignées à travers des activités sur piste, y compris des exercices de maîtrise de la voiture sur surface glissante à faible adhérence - visant à vous faire ressentir avec précision les véritables performances de votre Ferrari. 

Chaque cours exige la maîtrise d'un contenu et de compétences de conduite toujours plus techniques et complexes et ne s'adresse qu'aux clients ayant achevé le niveau précédent. L'équipe de formation dévouée est composée de pilotes hautement qualifiés et expérimentés titulaires d'une formation professionnelle dans la conduite automobile à hautes performances, pilotant eux-mêmes au niveau professionnel. Parmi les innombrables compétences, rappelons que les moniteurs parlent différentes langues - ce qui n'est pas négligeable, compte tenu de l'origine très internationale des participants. Le dernier cours Sport - le premier niveau Corso Pilota, qui s'est tenu à Maranello les 23 et 24 avril - réunissait 27 propriétaires de Ferrari de huit pays distincts, dont le Royaume-Uni, la Hongrie, l'Australie et Hong Kong.

 

En général, la langue d'enseignement est l'anglais, explique Maurizio Mediani, l'un des directeurs et moniteurs du cours, qui ajoute en souriant : « Nous connaissons le mot « freiner » dans toutes les langues du monde. » L'intensité de la formation augmente de pair avec le niveau du cours, le rapport élève-enseignant diminuant ; pour le niveau Challenge - le plus élevé et préparant les propriétaires de Ferrari à participer à la série course Challenge - nous sommes pratiquement à part égale. Une journée typique du cours Sport commence sur la piste de Fiorano vers 8h30. 

Après les cours de théorie en classe, il est temps de prendre le volant de la Superfast 812 

Avant de prendre le volant, les « étudiants » ont une demi-heure de théorie, où ils apprennent la bonne position de conduite, comment utiliser le volant, accélérer et se comporter en virage. Ensuite, on entre en piste - au volant de l'une des neuf 488 GTB et des quatre voitures de course 812 Superfast - pour la conduite et les exercices, le moniteur étant assis sur le siège passager. Les temps au tour ne sont pas utilisés, même dans la séance de télémétrie à la fin du cours (les cours plus avancés offrent davantage de données de télémétrie et les temps au tour sont partagés), mais les pilotes ont accès à des données cruciales comme la position du volant et la pression qu'ils appliquent sur l'accélérateur et les freins.

 

« De nombreux participants ne sont pas des conducteurs Ferrari réguliers », explique Mediani, ajoutant que le cours enseigne aussi d'importantes compétences de conduite au quotidien. « Nous enseignons des techniques de conduite valables pour tous les types de voitures, » explique-t-il. « Les participants en tirent profit en apprenant à contrôler le véhicule, à trouver la bonne position de conduite et à anticiper le comportement de la voiture vis-à-vis de la situation. Nous insistons pour que les conducteurs regardent bien en avant par rapport à la position où ils se trouvent afin d'anticiper les événements, car lorsque vous roulez vite, les distances sont écrasées et les temps de réaction sont cruciaux. Cela est fondamental dans la conduite de tous les jours. »

Un instructeur et un «étudiant» entrent dans l'une des 488 GTB du cours, prêt à frapper la piste 

« En général, les clients sont très, très satisfaits du cours, » affirme Mediani. « Le client réalise que nous ne le faisons pas seulement pour le travail, mais parce que nous sommes passionnés. » La plupart des participants sont des hommes, entre 80 et 90 %, selon Mediani. Afin de ne pas contraindre les clients participant au cours de conduite à laisser leur compagne à la maison, Ferrari a développé un programme pour invités : les cinq conjointes du dernier cours Sport avaient l'opportunité de se rendre à Modène où visites et shopping les attendaient, mais aussi de profiter de traitements et de massages spa prévus spécialement pour l'occasion. Le paquet comprenait également dîners et déjeuners et - bien entendu - l'accès illimité à la piste (en tant que spectateur et non pas en qualité de pilote).

 

Les hôtes pouvaient également profiter de tours de piste dans l'une des voitures du cours, avec un moniteur au volant. Au bout du compte, il est indéniable que les participants se divertissent au plus haut point, mais les pilotes-moniteurs apprécient également leur travail. « Il est évident qu'on ne s’assoit pas sur un siège passager en portant un casque et en roulant sur piste à 300 km/h toute la journée à moins d'être passionné, » déclare Mediani en souriant. Chaque cours s'achève par une « compétition amicale », qui se termine par une cérémonie de remise des prix aux vainqueurs. Les « diplômés » du cours Sport peuvent ensuite faire quelques tours dans leur Ferrari sur la piste de Fiorano.