LOADING ...
Living
26/04/2018

L'art de l'image de marque d'Enzo Ferrari

La toute première brochure de Ferrari montre à quel point l'œil d'Enzo était vif

Avant même que l’expression ne soit inventée, l’importance de la « marque » était déjà limpide dans l’esprit d’Enzo Ferrari, dès 1946. Cela est démontré par l’examen d’un document tout à fait extraordinaire: la toute première brochure Ferrari. Simplement intitulé « Programma Di Fabbricazioni 1946-47 » (Programme de fabrication 1946-47), il présente non seulement les détails du tout premier modèle Ferrari, la 125, mais aussi le cœur même de ce qui a fait la particularité de Ferrari. Remarquablement, les valeurs qu’il a établies restent aussi vraies aujourd’hui qu’au moment de la naissance de l’entreprise.

 

À bien des égards, la brochure est un exercice de simplicité : une couverture jaunâtre, presque comme un parchemin; et à l’intérieur, quatre pages d’informations sur la nouvelle Ferrari, toutes en italien. La toute première impression n’avait même pas de photo de la nouvelle voiture, pour la simple raison que la voiture n’avait pas encore été construite !

La toute première brochure Ferrari présente les détails de la 125, la première Ferrari jamais réalisée 

Pourtant, la simplicité de la brochure cache la grande sophistication qui se cache derrière elle. Le regard magistral d’Enzo Ferrari peut être vu dans les moindres détails. Observez l’image du cheval cabré sur la couverture, réalisée en points noirs graphiquement audacieux sur un fond uni. Simple mais saisissant ; et la forme de base du cheval cabré n’a pas changé à ce jour.

 

Le choix du lettrage rouge est tout aussi audacieux, tout aussi simple, tout aussi efficace. Ouvrez la couverture et, à l’intérieur, l’image du « Cavallino » est reproduit à côté de la première référence à la marque – deux mots merveilleusement produits : « Ferrari » et « Automobili ». La double page centrale présente ensuite une lettre signée par Enzo lui-même. Voici ce que Ferrari disait : « En réalisant ce groupe limité de petites voitures de sport, que nous appellerons 125 Sport, Compétition ou Grand Prix, nous avons l’intention de construire une nouvelle voiture issue de nos études et constructions précédentes.

Le centre de la brochure, publié en 1947, est une lettre signée par Enzo Ferrari lui-même 

Notre expérience de vingt ans en matière d’automobilisme de compétition, la connaissance détaillée des nombreux besoins qui découlent de l’utilisation de la voiture poussée ou destinée aux compétitions sportives, nous ont guidés dans la réalisation des types 125. Ces voitures vous offrent, avec leurs caractéristiques très particulières qui ne se retrouvent pas dans les constructions de série bien connues, la possibilité sûre de satisfaire les différents degrés de votre passion sportive. L’extrême simplicité des solutions adoptées, l’accélération foudroyante, la vitesse, le freinage, le poids extrêmement réduit, la stabilité parfaite, la consommation limitée, sont la synthèse de la 125. Avant de faire votre programme pour de futures activités sportives, avant d’acheter une voiture pour vos besoins, s’il vous plaît rappelez-vous la Scuderia Ferrari et écrivez-nous. Merci »

 

Voici un autre détail particulier : chaque fois que le numéro de modèle « 125 » est imprimé, c’est en gros chiffres rouges qui ressortent sur la page. Et dès que Ferrari a construit le premier exemple de la 125, des photos de la voiture ont été prises et un imprimé couleur sépia a été dûment inséré dans le catalogue à l’intérieur de la couverture. Pour commémorer le 45e anniversaire de la marque Ferrari en 1992, la brochure originale a été affectueusement réimprimée. Il vaut vraiment la peine d’en dénicher une copie, car les originaux de 1946-1947 sont extrêmement rares et très recherchés par les collectionneurs. Après tout, c’est une œuvre d’art à part entière.