LOADING ...
Living
11/12/2017

Au cœur du Museo Enzo Ferrari

Le Museo Enzo Ferrari est un noble hommage à l'homme lui-même

Sur le lieu de naissance d'Enzo Ferrari se trouve un musée qui lui est dédié, avec une architecture qui reflète l'audace de l'homme lui-même.

À première vue, une énorme coupole jaune rappelant le capot des voitures de course d'Enzo peut sembler littéralement absurde et visiblement irrespectueuse des toits de la ville en tuiles.

 

Mais les choses ne sont aussi simples qu’il n’y parait. Tout d'abord, cette nouvelle structure jaune est absolument belle en soi. En outre, elle ne perturbe pratiquement pas le paysage historique de la ville (elle est flanquée le long des lignes de chemin de fer). Elle remplit en outre à merveille la fonction d’espace d'exposition automobile.

 

C'est un bâtiment à faible consommation d’énergie, sensible à l'environnement. Il est surtout sensible à son emplacement : orienté pour rendre hommage aux bâtiments restaurés qui l'entourent, la maison où Enzo est né en 1898 et les ateliers adjacents de l'entreprise de métallurgie de son père.

 

Le Museo Enzo Ferrari a été conçu par Jan Kaplicky. Partenaire fondateur du cabinet d'architecture Future Systems, dont les réalisations étaient rares mais incroyablement originales, Kaplicky n'a jamais vu le Musée construit, mais sa vision a été fidèlement observée après sa mort prématurée en 2009, pour être achevé trois ans plus tard.

Le toit incliné distinctif du Museo Enzo Ferrari fait écho aux lignes épurées d'un modèle Maranello 

Le toit principal est en aluminium à double courbure, ce qui a poussé ses constructeurs à adopter les techniques de la construction navale. Son jaune est le fond du blason Ferrari, à son tour la couleur de la ville de Modène.

 

Sous les lucarnes, une longue membrane blanche diffuse la lumière. Celle-ci, ainsi que le plancher blanc immaculé de l'espace principal d’exposition, renvoient une lueur dont la forme souligne les voitures exposées. Elles vous sautent aux yeux, sortant de la blancheur, suspendues sans détour à la vue.

 

L'une des extrémités de la structure est vitrée et incurvée, embrassant les bâtiments historiques en briques. L'intérieur de l’ancien atelier a été remodelé par Andrea Morgante, collaborateur de Kaplicky, pour accueillir un musée des moteurs Ferrari et une exposition des moments significatifs de la vie d'Enzo et de sa pensée.

 

Pénétrant dans les ateliers, on aperçoit d’abord une grande inscription sur le mur, une citation d'Enzo : « Je suis celui qui a rêvé d'être Ferrari. » Il s’agit sans doute là du vif du sujet. Enzo n'était pas un simple mécanicien et pilote noyé dans la grandeur. 

Le Museo, avec la maison d'Enzo Ferrari au premier plan Photo: Getty Images 

Dès la naissance de son entreprise, il conçut un rêve, un mythe, une marque – avant même que le mot ou le concept n'existe réellement – et la nourrit sans relâche. Il regardait toujours de l’avant  et non pas en arrière. D’où le bien-fondé de l'importance et de la progressivité de l'architecture.

 

Le revêtement principal du musée est en contrebas, profitant de la stabilité thermique passive du sol pour réduire le recours au chauffage et à la climatisation. La baie vitrée est munie de volets ouvrants pour la ventilation en été. Une grande partie des besoins énergétiques restants du Musée sont couverts par des systèmes géothermiques et photovoltaïques.



Living
Coup d'œil sur le design saisissant de Renzo Piano pour le projet Formula Uomo Ferrari à Maranello Lire la suite 
19/10/2017
Living
Une brève visite en images du service où l'on redonne vie à l'héritage Ferrari Lire la suite 
07/11/2017