LOADING ...
Événements
31/07/2018

La course de côte Goodwood 2018 en Ferrari 812 Superfast

Au volant du dernier V12 Ferrari pour la célèbre course de côte

Je me faufile entre la foule. Ferrari est une attraction constante au Goodwood Festival of Speed, et dans le Paddock Supercar, il faut généralement lutter pour voir les voitures en raison de l’affluence. Mais j'ai un rendez-vous, je dois donc me rendre à l'avant. Je donne mon nom, la corde est levée, je suis passé, à deux pas de l'espace Ferrari.

 

Je suis l'heureux élu pour l'ascension dans la Ferrari 812 Superfast. La super GT de 800 chevaux qui établit de nouvelles références pour le légendaire moteur V12 de Maranello. C'est le moteur aspiré le plus puissant que le monde ait jamais vu. Et je suis sur le point d'expérimenter toute sa fureur devant la foule de Goodwood.

Rob Barff est le pilote qui déchaînera la 812 Superfast sur le célèbre parcours de Goodwood. Il est aussi pilote GT et LMP fort d'une longue expérience. « Tu vas adorer ! » me dit-il. Il sourit : « Presque autant que moi...! » Le blouson de l'écurie Ferrari fermé, je prends mon casque et marche jusqu'à la Superfast jaune vif. Le casque sur la tête, je monte, j'attache la ceinture et je m'assois impatiemment dans l'attente que Rob en fasse de même. « Prêt ? » annonce-t-il avant d'allumer le V12. Il explose de vie dans un hurlement. La foule se retourne et regarde, avec impatience. Rob tourne le bouton du Manettino et s'exécute : il porte l'accélérateur au plancher, le moteur vrombit, les roues arrière patinent, et nous effectuons l'envolée la plus spectaculaire vers la ligne de départ de Goodwood. 

 

« À toi de choisir », déclare Rob : « Vitesse Launch control ou pneus fumants ? » J'opte pour la première solution. Je veux que ma course dans la Superfast soit aussi rapide que possible. Nous nous faufilons jusqu'à la ligne, attendons le signal : le moment venu, Rob réagit instantanément, et nous partons, à toute allure dans l'ascension du Goodwood. L'accélération est incroyable. J'ai l'impression que mon estomac est resté sur la ligne de départ. 

Vers la ligne d'arrivée dans une Ferrari 812 Superfast Photo: Motoring Research 

Rob arrive à pleine puissance au premier virage et freine juste avant - quelques secondes seulement après le début de la course et l'expérience est déjà terriblement poignante. J'ai demandé d'aller vite et il répond à ma requête, en pilotant la 812 Superfast avec une précision extrême. Le moteur V12 résonne glorieusement, et l'adhérence des pneus est infinie, tandis que Rob fait preuve d'un engagement total derrière le volant.

 

Je me surprends sur l'écran vidéo à l'écart du parcours de Goodwood : les caméras parviennent à peine à suivre, et la foule s'est rassemblée pour regarder le spectacle. Je retourne et vois le fameux mur de silex passer à quelques millimètres : Rob pilote de main de maître. Puis, plus loin, je vois la ligne d'arrivée. Nous accélérons et nous en approchons à la vitesse maximale, le drapeau ondule, et enfin la 812 peut reprendre son souffle. Moi aussi. Mes mains tremblent, mes yeux sont grands ouverts et je peux à peine parler. « Comment c'était ? » demande Rob en entrant dans le paddock de la ligne d'arrivée. « Incroyable, » haleté-je. « Tout simplement incroyable.... merci ! » Rob sourit à nouveau. « Pas besoin de me remercier, j'ai prix mon pied aussi. « Et je dois le refaire demain... »