Courses

Retour sur les circuits

Retour sur les circuits

Les participants du Ferrari Challenge Europe dévoilent leurs émotions, de l'attente à la joie pure, alors qu'une saison très inhabituelle débute enfin

Lorsque le moteur des voitures démarre, on peut presque entendre leurs émotions se libérer : la saison 2020, si longuement attendue, peut commencer. Soulagement, joie, désir de relever le défi : voici tous les sentiments que l’on peut ressentir, alors que cette très étrange saison du Ferrari Challenge est lancée.

Nous voici au début d’un calendrier 2020 revu en profondeur, où les pilotes du Ferrari Challenge Europe s’affronteront à Imola, Barcelone, Portimão, Mugello, Spa-Francorchamps, Misano et Abu Dhabi. Nous avons retrouvé certains pilotes lors du week-end d’ouverture à l’Autodromo Internazionale Enzo e Dino Ferrari d’Imola.

La Danoise Michelle Gatting, qui dispute sa première saison du Challenge Europe, s’est attribué une brillante deuxième place à Imola. Elle nous raconte : « C’est génial d’être enfin ici, c’est la première fois pour moi... Piloter sur cette piste, à la fois technique et très rapide, est incroyable, la voiture est elle aussi ultra-rapide... C’est sans l’ombre d’un doute l’un de mes circuits préférés ».

« On est beaucoup plus motivé quand on retrouve la piste... On sent vraiment à quel point le paddock, piloter, les personnes nous ont manqué : tout cela fait partie du retour en piste... L’atmosphère est étrange, mais vraiment géniale... Les personnes partagent leurs expériences ».

Le Belge Laurent De Meeus ajoute : « Nous avons tous dû revoir nos objectifs. Je pensais que je ne participerais à aucune course, mais c’est tellement génial. Mon fils m’a apporté un simulateur sur lequel je me suis entraîné ces trois derniers mois et j’ai également fait des courses de karting avec mes enfants. Mais rien ne vaut l’expérience au volant de ces voitures ».

Laurent est l’un des premiers à avoir expérimenté la nouvelle 488 Evo. Que ressent-on ? « Le volant est incroyable, la voiture semble plus stable. Mais je n’ai pas encore exploité tout le potentiel qu’elle peut offrir ».

Le champion en titre du Trofeo Pirelli, Emanuele Maria Tabacchi, est également très ému : « C’est un rêve qui se réalise de nouveau... Je suis vraiment heureux d’être ici et de sentir l’odeur du goudron. J’ai eu tellement de temps pour m’entraîner et enfin, nous sommes là. » Et c’est très justement qu’il a été récompensé en remportant ses deux courses à Imola.

Ferrari