Courses

Nielsen relève le défi

Nielsen relève le défi

Gravissant le classement de la série Challenge, Nicklas Nielsen est à 23 ans le plus jeune pilote officiel Ferrari GT. Il participera aux 6 Heures de Spa-Francorchamps lorsque le Championnat du monde d'endurance reprendra le 16 août. Au volant d'une Ferrari F8 Tributo, il nous parle de sa carrière et de ses résultats.
Texte

Andrew Cotton

En ce qui concerne la compétition, les débuts chez Ferrari de Nicklas Nielsen dans le Championnat du monde d’endurance sont presque parfaits. Le Danois – qui a remporté le Ferrari Challenge et l’European Le Mans Series avant de s’attaquer au Championnat du monde d’endurance – obtient la pole position, le tour le plus rapide et gagne la course dans la catégorie LMGTE Am à Silverstone, lors de la première manche de la saison 2019/2020 WEC.

À 23 ans, Nielsen est le dernier pilote à avoir signé chez Ferrari, dans le cadre de son programme GT, et l’un des 10 pilotes de l’écurie Ferrari. Au début de sa carrière, il affronte en karting quelques-uns des meilleurs pilotes, comme Charles Leclerc, Max Verstappen, George Russell et Lance Stroll. En 2014, il décroche d’importants succès dans le Championnat d’Europe de karting, finissant second derrière Callum Ilott et devant le pilote actuel de McLaren, Lando Norris.

Lors de la course des 6 Heures de Fuji en 2019, Niklas Nielsen a terminé deuxième avec les coéquipiers de l'AF Corse François Perrodo et Emmanuel Collard
Lors de la course des 6 Heures de Fuji en 2019, Niklas Nielsen a terminé deuxième avec les coéquipiers de l'AF Corse François Perrodo et Emmanuel Collard

Nielsen débute en GT racing avec Audi, rejoignant l’Audi Sport Racing Academy pour une saison, durant laquelle il se fait remarquer lors des journées test de GT3. Mais il rêve de courir pour Ferrari. Il contacte alors le principal importateur de Ferrari au Danemark qui dirige l’écurie Formula Racing participant au Ferrari Challenge. Ils lui donnent un volant pour courir aux Finali Mondiali 2017 au Mugello. Non seulement il signe les pole positions, mais il remporte également les deux courses.

Cela le place solidement sur l’écran radar d’Antonello Coletta, responsable du programme GT chez Ferrari. « Je me souviens que Nicklas était l’un des meilleurs pilotes de karting et qu’il a affronté les plus grands pilotes de F1 courant aujourd’hui pour les meilleures écuries », remarque Coletta.

Pour Nielsen, courir pour Ferrari était une évidence, mais cela n’a pas toujours été facile. « Beaucoup de personnes se demandaient comment j’allais pouvoir profiter du Ferrari Challenge (de nombreux pilotes n’étaient pas professionnels) et le scepticisme planait. Mais en fin de compte, j’ai décidé de ne pas les écouter », observe Nielsen. « Je crois que participer au Challenge a été une expérience très utile, car c’est la chose la plus similaire aux courses de GT3 sans piloter une GT3. »

Nielsen domine peu à peu le classement, remportant les European et World Series en 2018. Cela suffit pour qu’Antonello Coletta s’intéresse personnellement à son développement. Coletta continue à suivre Nielsen alors qu’il court aux côtés de Fabien Lavergne et d’Alessandro Pier Guidi aux European Le Mans Series, décrochant quatre victoires sur six courses. 

Niklas Nielsen s'approche du F8 Tributo pour une promenade pr&egrave;s du futuriste &laquo;Krystallen&raquo; c&ocirc;t&eacute; port &agrave; Copenhague <em>Photo: Martin Juul</em>
Niklas Nielsen s'approche du F8 Tributo pour une promenade près du futuriste «Krystallen» côté port à Copenhague Photo: Martin Juul

Il n’en faut pas plus pour que Nielsen participe au Championnat du monde d’endurance FIA avec François Perrodo et Emmanuel Collard dans la catégorie LMGTE Am, à bord de l’AF Corse. Nielsen se révèle dès ses débuts, à Silverstone.

Chaque étape de la saison contribue à son développement. « L’année dernière a été une succession d’émotions pour moi », affirme le pilote. « Je n’ai jamais participé à une course aussi importante que ça. Je me rappelle de la course du Championnat du monde d’endurance à Silverstone : c’était incroyable d’obtenir le tour le plus rapide lors des qualifications et de remporter la victoire, lors de ma première course du Championnat du monde avec Ferrari. »

Niklas Nilsen au volant de la F8 Tributo sur le pont de l'&Oslash;resund, le viaduc de 7,8 km reliant le Danemark &agrave; la Su&egrave;de <em>Photo: Martin Juul</em>
Niklas Nilsen au volant de la F8 Tributo sur le pont de l'Øresund, le viaduc de 7,8 km reliant le Danemark à la Suède Photo: Martin Juul

Le rêve de Nielsen est de devenir un jour pilote professionnel à temps plein pour Ferrari. Mais chaque chose en son temps : « Pour l’instant, je souhaite bien terminer la saison du Championnat du monde d’endurance », dit-il. « Mon objectif général est de gagner de nombreuses courses pour Ferrari, de faire du bon travail, de leur ramener des trophées et de remporter des championnats. Mais obtenir une place chez les pros reste ma priorité. »

Ferrari