Courses

Ferrari en bleu, blanc... et rouge

Ferrari en bleu, blanc... et rouge

Cette année, aux 24 heures du Mans, une équipe américaine - Risi Competizione - courra dans une livrée conçue par une école d'art française et « commandée » par le Ferrari Club France
Texte

Gordon Sorlini

Cette année, les 24 heures du Mans seront le témoin d’une « alliance » assez inhabituelle : Risi Competizione, une équipe américaine originaire de Houston au Texas, va courir avec une voiture Ferrari dont la livrée a été conçue par une école d’art française, commandée par le Ferrari Club France.

C’est une histoire qui a des racines profondes, il faut donc remonter dans le temps, à l’édition 1966 des 24 heures du Mans, pour être précis. La plupart des ferraristes se souviendront, avec amertume, de la façon dont trois Ford ont pris les trois premières places de cet événement historique, en humiliant le Cheval cabré.

Passons maintenant à l’édition 2016 de la célèbre course d’endurance française, qui a marqué les 50 ans de cette victoire emblématique (aux yeux des fans de Ford) : dans la catégorie LM GTE Pro, Ford semblait susceptible de répéter son exploit de triplé. Mais il s’est passé quelque chose : la Ferrari 488 GTE rouge (numéro 82) de Risi Competizione a réussi à se classer deuxième, brisant le rêve du constructeur automobile américain et faisant ainsi un pied de nez aux Américains (ce qui n’est jamais une mauvaise chose, remarquez).

« Nous étions ravis de voir Risi briser le triplé Ford », s’enthousiasme Alexandre Lafond, président du Ferrari Club France (FCF) depuis 2017, qui se souvient : « J’ai envoyé un message à Giuseppe Risi pour le féliciter de sa deuxième place. Nous avons vraiment cru pendant longtemps qu’il pouvait gagner. » Selon Lafond, qui à l’époque n’était pas encore président du Club, Ford avait fait un effort massif pour répéter son triplé historique. Ainsi, la satisfaction de voir une rossa s’insérer au milieu des Ford était encore plus grande. « Nous avons invité Risi à notre dîner de fin d’année. Il est venu tout droit de Houston », se souvient Lafond. « C’est vraiment un gentleman, il parle couramment le français, c’était un grand moment. »

Et c’est à cet instant (grâce aussi, sans doute, à beaucoup de champagne) qu’est née une nouvelle tradition : au cours du dîner, certains membres du Ferrari Club ont demandé à Risi s’il pouvait mettre un petit autocollant du Club sur sa prochaine voiture courant au Mans. Risi, propriétaire de la concession Ferrari de Houston, a accepté l’invitation et tenu sa promesse, participant à l’édition 2017 des 24 heures avec un autocollant FCF sur sa voiture tout rouge, numéro 82. Mais cette fois-ci, les choses ne se sont pas très bien passées : la voiture de Risi a été impliquée dans un gros accident qui l’a mise hors course, anéantissant les chances de l’équipe de remporter la saison IMSA. L’équipe fut absente les deux années suivantes.

Pour marquer son retour en LMGTE Pro cette année (les 24 heures du Mans auront lieu les 19 et 20 septembre), Risi Competizione a demandé à Lafond d’aider l’équipe à créer une livrée distinctive. Le président du Ferrari Club France, dont la femme travaille pour l’ENSAAMA, une école de design à Paris, savait exactement vers qui se tourner. Il a proposé de créer un concours parmi les étudiants de l’école afin de créer une nouvelle livrée pour Risi, une idée que l’Italo-Américain ferrariste accepta avec enthousiasme.

Une Ferrari de classe GTLM du Team Risi Competizione lors des qualifications pour la course du Petit Le Mans en octobre dernier &agrave; Road Atlanta <em>Photo: Al Arena</em>
Une Ferrari de classe GTLM du Team Risi Competizione lors des qualifications pour la course du Petit Le Mans en octobre dernier à Road Atlanta Photo: Al Arena

Les directives étaient simples : « Nous avons demandé aux étudiants de réfléchir à la créativité, mais en gardant à l’esprit les difficultés techniques, comme la création de dossiers techniques et de production. Pour ce processus, ils ont collaboré avec des professionnels afin de s’assurer que leurs idées pouvaient être réalisées », explique M. Lafond. Bien sûr, la réponse des étudiants a été tout aussi enthousiaste. « Quand vous demandez de dessiner une Ferrari pour Le Mans, vous obtenez une réaction très positive », dit Lafond qui souligne qu’il y a aussi eu des défis : « Les élèves ne connaissent pas l’histoire [des courses], alors il a fallu leur présenter des voitures anciennes et leur faire un cours d’histoire. Mais quand vous dites “Dessinez une Ferrari pour Le Mans”, vous obtenez toujours une réaction enthousiaste. » 

Le concours a donné naissance à plusieurs propositions de livrées intéressantes et le jury du concours, composé de Lafond, de Risi et de deux enseignants de l’ENSAAMA, a eu du mal à choisir un gagnant.  Mais un lauréat a été désigné : une livrée imaginée par les étudiants Augustin de Montardy et Aristide Renault (sans lien de parenté avec la société automobile française, a déclaré Lafond), appelée « L’Académicienne ». 

Les étudiants se sont inspirés de l’Académie française, dont le rôle est de promouvoir la bonne utilisation de la langue et de la culture françaises dans le monde entier.

L’équipe Risi était tellement satisfaite du design gagnant qu’elle a voulu trouver d’autres façons de l’utiliser. « Ils veulent également l’utiliser pour le stand, donc les jeunes travaillent sur des adaptations pour le stand », a déclaré M. Lafond.

C’est ainsi que naissent de nouvelles traditions : de rêves et de passion - et d’une bonne dose de compétition.

Ferrari