Courses

Quand Ferrari courait en bleu et blanc

Quand Ferrari courait en bleu et blanc

À deux reprises en 1964, le bleu et le blanc ont remplacé le rouge Ferrari
Texte

Texte : Richard Aucock

Aux débuts de la course de Grand Prix, les écuries alignaient des voitures aux couleurs nationales. Le rouge est la couleur course traditionnelle de l'Italie et le synonyme d'une écurie : Ferrari. Bien que certaines écuries Ferrari indépendantes arboraient également les couleurs nationales, le Rosso corsa, ou le rouge course, était la couleur officielle de la toute première Ferrari de Grand Prix, la 125 F1, et a depuis lors été utilisé par toutes les voitures de Formule 1 de la Scuderia. Ou presque toutes...

 

Au début des années 60, l'empire des courses Ferrari était en pleine expansion. La 250 GTO de 1962, notamment, incarne l'un des éminents succès au travers de nombreuses victoires en course. Et comme chacun le sait, la voiture a alimenté la légende. Un certain nombre de voitures de route devait être construites pour répondre aux critères de course. Et lorsque les officiels de la FIA se rendirent à Maranello pour compter les voitures, la légende narre que le nombre était insuffisant – problème masqué de manière créative au cours une pause-café où un groupe de voitures fut déplacé ailleurs au sein de Maranello pour être compté une deuxième fois.

La Ferrari F399 de 1999 arborait les logos officiels de la F1 au Spa Francorchamps

Que ce soit vrai ou non, les plaintes des équipes concurrentes auprès la FIA persistèrent. En 1964, Ferrari disposait d'une autre voiture prête à courir, la 250 LM – et à la stupéfaction de la communauté internationale de course, la FIA refusa de l'homologuer. Enzo Ferrari était furieux et se montra encore plus furibond vis-à-vis de l'ACI, organe directeur du sport automobile italien, nullement enclin à soutenir l'écurie. Enzo réagit instantanément. Il restitua sa licence de compétition à l'ACI et jura de ne plus jamais courir en rosso corsa. Cet événement se produisit à seulement deux journées de la fin de la saison 1964 de F1 et, pour la course suivante, Ferrari tint sa parole. L'épreuve se déroulait à Watkins Glen, en Amérique du Nord, et l'écurie n'était pas inscrite sous le nom de Ferrari, mais sous celui de North American Racing Team, ou NART.

 

La livrée portée par les Ferrari 158 V8 était entièrement nouvelle, une base bleue avec une large bande blanche sur le dessus. Les pilotes, le britannique John Surtees et l'italien Lorenzo Bandini, prirent le départ en tant que pilotes NART, avec un tout nouveau directeur, Luigi Chinetti, l'importateur de Ferrari en Amérique, déjà fort de nombreux succès au volant des voitures de sport Ferrari sur le continent. Surtees termina à la deuxième place au « Glen ». Le décor était planté pour une épreuve de force lors de la dernière course de la saison au Mexique – et comme le différend n'est toujours pas réglé, Ferrari courut de nouveau sous le nom de NART, en bleu et blanc. 

Ferrari rend hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001

La course s'avéra absolument palpitante, Surtees combattant avec acharnement et parvenant ainsi à décrocher la deuxième place – obtenant suffisamment de points pour remporter le Championnat du monde de Formule 1. Le résultat entrera ainsi dans l'histoire. Surtees était déjà champion du monde sur deux-roues, grâce à un succès considérable à moto. Il devint ainsi le seul homme à triompher sur deux et quatre roues. Ce qu'on oublie souvent, c'est que Surtees est aussi le seul pilote Ferrari F1 à devenir Champion du Monde dans une voiture de la Scuderia non peinte en rouge.

 

Bien entendu le litige se résoudra finalement et, en 1965, les Ferrari couraient de nouveau en rouge, et cette pratique s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui. Cependant, au cours des dernières années, Ferrari a occasionnellement utilisé des voitures de F1 aux couleurs alternatives. En 1999, Ferrari courut avec la F399 d'Eddie Irvine et Mika Salo (remplaçant Michael Schumacher qui s'était cassé la jambe sur le circuit de Silverstone) avec une livrée portant le logo F1 officiel au lieu du sponsor Marlboro. Pour la course de Monza 2001, les voitures rouges portaient un nez noir, en hommage aux victimes des attentats du 11 septembre à New York. Ferrari avait également convenu avec les sponsors de l'écurie de courir avec les voitures sans logos – la carrosserie était tout simplement rouge et sans fioritures.

Cette livrée spéciale marquait le 800ème Grand Prix Ferrari

Les Ferrari F2005 de 2005 coururent également avec un nez noir dans le Grand Prix de Bahreïn cette année-là, en signe de deuil pour le Pape Jean-Paul II. À l'occasion de jours meilleurs, Ferrari courut avec une livrée spéciale lors du Grand Prix de Turquie 2010, pour marquer le 800e Grand Prix de la Scuderia. Cet événement historique rendra ainsi hommage à la plus ancienne écurie de Formule 1 encore en vie.

 

Plus récemment, la Scuderia Ferrari a fêté les 70 ans de la société lors du Grand Prix de Monza 2017, avec des logos spéciaux « Livrea 70 » sur le capot moteur. La livrée spéciale la plus récente fit son apparition pour le Grand Prix du Japon 2018, lorsque Philip Morris International, partenaire de longue date, présenta « Mission Winnow », une nouvelle initiative particulière de la marque. 

Ferrari