Courses

Quand Enzo décidé de courir

Quand Enzo décidé de courir

La première Ferrari course en Grand Prix, la 125 F1, est montée sur le podium dès sa première compétition
Texte

Chris Rees

Il y a soixante-dix ans, en septembre 1948, la toute première Ferrari de Grand Prix, la 125 F1, prenait le départ de sa première course. Il s'agit d'un moment absolument crucial dans l'histoire de Ferrari : L'avenir de la Scuderia Ferrari en Grand Prix dépendait du succès de la voiture. À défaut, Enzo Ferrari envisageait d'abandonner les courses de haut niveau. Date : 5 septembre 1948. Lieu : circuit du Valentino à Turin, où s'est déroulé le Grand Prix d'Italie cette année-là car le circuit de Monza était encore trop endommagé après la Seconde Guerre mondiale.

 

Enzo Ferrari avait annoncé deux ans auparavant lors d'une conférence de presse qu'il avait l'intention de participer à des courses de haut niveau en tant que constructeur à part entière. Il annonça qu'il construirait non seulement la 125 S sport, mais aussi une monoplace Grand Prix à roues découvertes, la 125 F1. Lorsque cette dernière arriva en 1948, elle entra dans l'histoire, devenant la toute première voiture de course Ferrari en Grand Prix. C'était une voiture de génie. Elle était propulsée par un moteur V12 novateur de 1,5 litre développé par Gioachino Colombo. Il était assisté dans le développement de la voiture par des maîtres du génie mécanique tels que Giuseppe Busso et Aurelio Lampredi. 

La Ferrari 125 F1 a fait ses débuts en 1948 à Turin pilotée par Raymond Summer

Équipé d'un compresseur Roots, le V12 délivrait 230 chevaux – une puissance considérable mais encore inférieure à celle des rivaux établis. Pour le Grand Prix du Valentino 1948, la Scuderia Ferrari inscrira trois 125 F1, l'une pilotée par l'italien Nino Farina, une autre par le français Raymond Sommer et la troisième par le Prince thaïlandais Birabongse « Bira » Bhanubandh.

 

Bien qu'il s'agît d'une toute nouvelle voiture, l'allure de la Ferrari était, contre toute attente, extrêmement incisive par rapport à ses rivales affirmées. La voiture de Sommer se qualifia en deuxième ligne sur la grille (en quatrième position), tandis que la deuxième 125 F1 de Farina occupait la troisième ligne et celle de Bira la cinquième. Avant le départ, les organisateurs optèrent néanmoins pour une formation de grille 4-3-4, de sorte que la Ferrari de Sommer se retrouva en première ligne pour sa toute première course.

 

Mais le plus beau restait encore à venir. En conditions extrêmement humides, Sommer bondit de la ligne devant ses concurrents. Une Ferrari menait un Grand Prix pour ses débuts en course ! Cependant, le manque relatif de puissance de la voiture était révélateur et elle ne parvint pas longtemps à conserver la tête. Sommer se battit avec acharnement pendant toute la durée de la course de 360 kilomètres, se défendant contre les favorites. Sans ce malencontreux dérapage sur la piste trempée par la pluie, Sommer aurait pu enlever la deuxième place au passage sous le drapeau à damier. Il termina ainsi troisième, à seulement deux secondes du deuxième pilote. Le podium de Sommer était un résultat spectaculaire – et sincèrement inattendu – pour la nouvelle écurie. Bien que contraints à l'abandon, les coéquipiers Farina et Bira prient tous deux la quatrième place pendant la course, soulignant la nette compétitivité de la voiture.

 

On rapporta qu'avant la course, Enzo Ferrari avait envisagé d'abandonner la compétition en Grand Prix en raison de son caractère extrêmement onéreux. Mais le succès au Grand Prix d'Italie de 1948 prouva à Enzo que sa vision était fondamentalement correcte. La Scuderia Ferrari avait clairement le potentiel pour devenir la meilleure au monde. Sans le succès de la 125 F1 à ses débuts, l'histoire aurait pu être très différente.

 

Les trois premiers pilotes de Ferrari déclarèrent qu'ils étaient très satisfaits de la maniabilité de la voiture et Enzo s'engagea à développer la 125 F1. Il n'aura pas à attendre longtemps pour que sa voiture de F1 commence à remporter des courses, avec une première victoire enregistrée le 24 octobre 1948 sur le circuit du Garda à Salò, avec Giuseppe Farina au volant. L'année suivante, Alberto Ascari, Luigi Villoresi et Peter Whitehead remportèrent plusieurs autres Grand Prix avec la 125 F1. Au bout du compte, la voiture ouvrira littéralement le chemin du succès à la Ferrari en Formule 1.

Ferrari